12 étapes pour migrer son site sur Azure


Comme je l’annonçais il y a quelques jours, j’ai décidé de faire le grand saut, et d’héberger mon blog wordpress.com sur Azure.

 

La procédure n’est pas extrêmement compliquée, mais il y a tout de même de nombreuses étapes à suivre, et quelques précautions à respecter pour ne pas dégrader son référencement.

 

De plus, l’interface Azure ayant évolué, aucun des tutoriels disponibles sur le web – même les plus récents (tous en Anglais) – n’expliquait comment accéder à l’option appropriée… Aussi, j’ai rédigé ce tutoriel qui – je l’espère – pourra décider les plus hésitants d’entre-vous !

 

Tout d’abord, pourquoi changer ?

  • Pour avoir un nom de domaine personnalisé (ce que WordPress.com ne permet pas, à moins de passer en version Personnel à 4€/mois),
  • Pour tirer profit des nombreuses extensions, qui ne sont pas disponibles avec WordPress.com (à moins de passer en version Business à 25€/mois),
  • Pour avoir un site bilingue (avec l’extension Polylang par exemple),
  • Pour pouvoir utiliser des iFrames (le Tutoriel ci-dessous – que j’ai rédigé sous OneNote – s’affiche via un iFrame),
  • Pour tirer profit des fonctionnalités d’Azure (sauvegardes programmées…),
  • Pour avoir totalement la main sur son site, et le personnaliser dans les moindres détails.

 

Si l’une des raisons ci-dessus justifie à vos yeux la migration, il vous suffit de vous laisser guider par le Tutoriel ci-dessous :

 

Considérez néanmoins les points suivants :

  • L’interface de wordpress.org étant très légèrement différente de celle de wordpress.com, vous perdrez peut-être quelques fonctionnalités :
    • Mon thème (« apostrophe 2 ») n’était pas disponible après migration : j’ai dû me rabattre sur « apostrophe » (je n’ai pas noté de différence significative néanmoins).
    • Plus possible de personnaliser la police du titre (car pas de menu « Police » dans Thème/Personnaliser !?)
  • La performance du site – telle qu’appréciée par Google Page Insight – a temporairement baissée. J’ai pu améliorer le score en compressant les images, et en les hébergeant sur Azure. Il faudra voir à l’usage ce que ressentent les utilisateurs, et éventuellement mettre en œuvre d’autres solutions proposées par Microsoft pour l’optimiser.

Ce sont sans doute des points de détail, mais mieux vaut tout savoir avant de se lancer dans l’aventure !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *