Associer prise de note digitale et papier naturellement avec Rocketbook !

Dans ce billet, je vais vous faire découvrir Rocketbook : un bloc-notes papier, ré-utilisable à l’infini, et son application pour scanner sur smartphone.

J’ai découvert Rocketbook à l’occasion de la Conference Learn OneNote 2018, grâce à Frank Kendralla, et l’utilise régulièrement depuis. Vous pouvez tester Rocketbook dès maintenant, gratuitement, en téléchargeant un modèle de page sur le site internet RocketBook puis en installant l’application sur votre smartphone.

Paramétrer vos destinations favorites

Les feuilles Rocketbook se distinguent par un contour épais noir, un pied de page avec 7 symboles correspondants à vos destinations favorites, et un QR code. Ci-dessous un exemple :

Les destinations sont définies directement dans l’application :

Prendre des notes, scanner, archiver !

Dès que vous avez paramétré au moins une destination, vous pouvez commencer à prendre des notes sur une feuille modèle, cocher une (ou plusieurs) destination(s) au bas de la page, et scanner vos notes avec l’application.

Rocketbook reconnaît le titre de vos notes, à condition de le faire précéder / terminer par ## (exemple : ##mon titre##). Les dièses doivent être écrits en italique. C’est assez capricieux, et ne reconnaît pas les accents, mais quand ça marche, c’est magique !

Rechercher dans ses notes

L’écriture manuscrite de vos notes scannées avec l’application Rocketbook est reconnue par OneNote (comme quand vous scannez avec OfficeLens).

Ne mettez pas l’image résultante en arrière plan, sinon vous ne pourrez plus faire de recherches.

Effacer la page, prendre de nouvelles notes

Le plus étonnant avec un bloc-notes Rocketbook, c’est que l’on peux effacer avec de l’eau (modèle Everlast), ou au micro-ondes (modèle Wave) après avoir scanné ses notes.

Effacer est facile, et ne laisse pas de trace.

En outre, on peux gommer son écriture avec la gomme du Pilot® Frixion ball, ce qui est très pratique.

Quel intérêt ?

      • Scanner rapidement : scanner un document nécessite 3 actions avec Rocketbook, quel que soit le nombre de pages (①lancer l’application, ②appuyer sur scan, tourner la page, les scans suivants se déclenchent automatiquement… ③appuyer sur envoyer une fois que toute les pages ont été scannées). Avec Office Lens c’est plus long (6 actions pour 2 pages, 8 pour 3 pages, 10 pour 4 pages…). Pour bénéficier de cette agilité, il faut choisir « Autosend » (implique le format pdf).
      • Reconnaissance des contours : avec le cadre épais noir qui délimite nettement la page, Rocketbook n’a aucun mal à scanner l’intégralité de la page, même quand l’éclairage est faible, ou la table est blanc-cassé, offrant peu de contraste avec la page à scanner posée dessus.
      • Reconnaissance du titre : Quand ça marche, ça fait gagner du temps ! (un conseil : n’écrivez pas les dates au format jj/mm/aa, mal reconnues par l’OCR, mais plutôt jj-mm-aa)
    • Qualité du scan : le fond de page est blanc clair, même quand l’éclairage est mauvais. Avec OfficeLens, j’ai un fond jaunâtre avec le réglage « document » (c’est un peu mieux en choisissant « tableau blanc », mais pas aussi bon qu’avec Rocketbook).

Que dire de plus ?

Essai gratuit (avec les modèles téléchargeables), application très simple d’utilisation, fiable, emballage et accessoires qualitatifs (chiffon brodé), stylo Frixion facile à trouver dans le commerce (quand la cartouche est vide), et un site internet en Français avec des vidéos très explicites.

J’ai un « Everlast » (les pages sont lavables à l’eau), qui comporte 32 pages (16 feuilles), et est accompagné d’un chiffon et d’un stylo Pilot® Frixion ball Clicker 5 noir. « Wave » (lavable au micro-onde) est ré-utilisable 5 fois. Il existe enfin un cahier traditionnel(« One« ) jetable et moins cher.

Bien entendu, je reste adepte de la prise de note digitale, mais je trouve parfois plus approprié :

  • de me rendre en réunion avec un « vrai » cahier, pour ne pas être distrait par les multiples notifications qui sont produites par Windows 10 sur ma tablette,
  • de travailler avec des informations à l’écran (tableau excel par exemple) et un support papier pour prendre des notes (que je scanne ensuite pour les stocker dans OneNote), plutôt qu’en écran partagé.

Et vous ? Etes-vous adepte de la prise de note 100% digitale, ou bien avez-vous recours également au papier ?

LIRE AUSSI  Incorporer des fichiers Office dans OneNote universel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *